Cérémonies concernant la libération du camp d'Auschwitz

Merci à Taly de Mitspe pour les photos

Le discours du Président Moshé Katsav (en hébreu)

Le discours de Madame Simone Weil

La traduction en français du discours de Moshé Katsav (en français) - Merci à Jules d'Israelfr

« Le peuple juif a survécu à la destruction, la douleur, l’exil, les expulsions, qui sont les plus grandes tragédies de la Shoah. En dépit de tout, nous sommes revenus dans notre patrie et nous avons établi un état moderne, développé, démocratique, qui a intégré les juifs des quatre coins de la planète... " "Mes frères et soeurs, les martyrs de la Shoah, qui n’avaient pu rejoindre l'état de l'Israël - vous étés les citoyens perdus de notre patrie... »

Nous sommes venus aujourd'hui à Birkenau pour commémorer les millions de personnes qui ont été assassinées à Auschwitz et dans l'ensemble de l'Europe, et pour rendre honneur aux victimes et aux survivants de la Shoah. Je souhaite remercier le président de la Pologne, M. Aleksander Kwasniewski, de son invitation à l'événement marquant le soixantième anniversaire de la libération d'Auschwitz. Je souhaite remercier les alliés - l'armée rouge, qui a libéré Auschwitz, les Etats-Unis d'Amérique, qui ont envoyé leur armée en Europe pour libérer les peuples, ainsi que la Grande-Bretagne dont le courage, a servi d’exemple, ainsi que sa détermination héroïque en Europe occupée, et celui d’un demi million de combattants juifs, qui ont résisté a la menace Nazie.

Excellences, chefs d'Etat,

L’esprit de l'homme refuse de saisir l’énormité de l’horreur qui a eu lieu à l'intérieur de ces murs.
Auschwitz Birkenau est la scène d’un crime le plus affreux de l'histoire de l'humanité. Birkenau est le plus grand cimetière du peuple juif. Ici nous sommes témoins des restes des chambres à gaz et des crematoriums. Nous voyons les baraquements, les barrières, les tours de garde, la station finale des voies ferroviaires qui ont apporté les condamnés des quatre coins d'Europe, aux fours brûlants. Nous avons le sentiment, d’entendre les morts pleurer dehors.

Des milliers de personnes, tremblant de terreur, ont été déversées en dehors des wagons jour et nuit par un plan satanique de la technologie moderne. Avec une précision implacable, les Allemands ont conduit une industrie de génocide, une usine de massacre, le meurtre de notre peuple en Europe. Ceci s'est produit dans Auschwitz Birkenau, la capitale de l'empire de la mort. Il s'est produit dans Maidanek, dans Treblinka, Sobibor, Chelmno, Belzec et dans beaucoup d'autres lieux, un meurtre de masse.

Quand je fais un pas sur la terre des camps de la mort, la crainte et le tremblement me saisissent, de peur que je marche sur les cendres des victimes sur le sol d’Europe. Je crains et j’ai peur que l'eau coulant dans les fleuves d’Europe porte le sang des morts de la Shoah. Ici au coeur d'Auschwitz Birkenau, un cri perçant cherche à éclater de la profondeur de notre âme, mais il y a une étincelle de fierté. Le peuple juif qui s’est redressé des cendres des camps de la mort, c’est comme une marque saisie du feu brûlant.

. A trois heures de vol d'ici, nous avons rétabli notre patrie, mais nous n’avons pas eu le temps d'abriter ceux qui ont été assassinés ici. Nous sommes une nation déterminée et fière, qui regarde en avant avec grand espoir. Nos relations fortes avec les nations dont les responsables sont représentés ici aujourd'hui, sont un symbole de consolation et la base de notre sécurité.

Dans toute l'histoire humaine, il n'y a eu aucun événement semblable. Mes frères et soeurs, les martyres de la Shoah vous qui n'avez pu rejoindre l'état d 'Israël, des chefs du monde sont venus à cet endroit, qui était votre enfer, afin de se rappeler a vous.

Excellence, Rois, Reines, et Présidents, chefs européens, dans Auschwitz Birkenau, plus d'un million de juifs ont été abattus, tous étaient les fils et les filles de vos terres, citoyens de vos pays. Nous savons que l'Europe était une terre occupée par le régime Nazi allemand. Mais nous nous rappelons également que dans les pays européens il y avait un antisémitisme virulent, qui n’a laissé aux juifs aucune chance d’évasion, et d’espoir.

L'antisémitisme a été basé sur le racisme et la haine. En Europe, le coeur de la civilisation, une nation s’est érigée contre une autre nation, pour l'annihiler et pour l'effacer de la surface de la terre. La destruction était le travail d'un peuple qui a produit des scientifiques, des musiciens et des philosophes renommés. Une multitude de nations a eu connaissance du meurtre mais est restée indifférente. Le monde a eu connaissance de la destruction des juifs Européens, mais est resté silencieux. L’opposition, et l'hésitation des alliés pour bombarder les camps de la mort, et pour détruire les chemins de fer déportant les juifs, ont occasionné plus de victimes chez notre peuple, et ceci demeure aussi une marque sur le front de l'humanité. Soixante ans après la Shoah nous sommes témoin d'une résurgence de l'antisémitisme en Europe. Est-il possible que la force de dissuasion de la Shoah se soit affaiblie ? La réponse est aux mains des chefs d’états Européens

. Elle est aux mains des éducateurs, et des historiens. Elle est entre nos mains. Ce jour, sur le soixantième anniversaire de la libération d'Auschwitz Birkenau, nous nous sentons plus étroitement lies que jamais aux victimes et aux survivants. Ce jour nous sommes plus près de l'héritage humain, d’une moralité de l'humanité, et du commandement divin. Le nazisme fini, la victoire est la victoire des valeurs de l'humanité. C'est la victoire de la moralité et de la foi dans l'humanité. Au delà de toutes les divergences de vues, nous sommes unis dans notre mémoire de l'horreur et nous partageons la leçon de morale. Nous, peuple juif sommes liés par l'histoire pour commémorer la Shoah et l'éclairer d’une flamme éternelle.

C’est une exigence pour nos frères et soeurs, les victimes de la Shoah, de leurs tombes, des puits de massacre, des chambres à gaz, et des trains. L'humanité doit transmettre la conscience, la connaissance, l'unicité et les leçons de l’Holocauste d'une génération à une autre. Les chefs du monde doivent se rendre compte que des doctrines dangereuses peuvent encore émerger dans le monde, les doctrines fausses qui sont basées sur l'ignorance, sur la soumission, sur la stimulation de la haine, sur la cécité, sur la duperie et la falsification, sur la coercition et sur des instincts bas, sur l'exploitation de la démocratie pour réaliser la dictature, sur le terrorisme et le carnage, sur les crematoriums et le feu, sur le fanatisme meurtrier.

La conduite du monde est responsable du destin de l'humanité. Nous ne devons pas placer notre espoir dans la résilience de l'humanité. Le progrès et la technologie humains n'assurent pas la prévention du totalitarisme, et peuvent être employés par la tyrannie pour réaliser ses buts. Nous avons vu que les penseurs, et les philosophes, les grands musiciens et compositeurs, les scientifiques et les médecins peuvent se mettre à la disposition des règles despotiques et devenir des associés de la ruine, de la destruction et le carnage. C'est ce qui s'est produit pendant la Shoah. Je souhaite honorer les personnes exceptionnelles, membres du peuple polonais et d'autres nations, les Justes parmi les nations qui ont senti la douleur de la persécution, qui ont fourni des abris et de ce fait risqué leurs vies.

Chers survivants, nous vous recommandons, pour retourner à la vie, pour retrouver encore l’audace et estimer que vous appartenez au monde, de trouver la force intérieure de fonder de nouvelles familles, pour croire encore en l'homme.

Que la mémoire des victimes soit bénie.